Grossiste paniers malgaches

Marque et modèles protégés
Tous les paniers sont disponibles y compris la Collection d'été. Faites votre commande. Certains produits ne sont pas visibles sur le site internet.
Home Presse

tongasoa-artisanal promotions-destockages

 

220px-Facebook like

Merci de liker et de partager notre page Facebook

si vous aimez l'Artisanat de Madagascar

En savoir +

Grossiste paniers malgaches


          sac de_plage-presse-tongasoa-artisanal-01
Article paru dans la revue AMINA
Magazine n°473, septembre 2009
sac de_plage-presse-tongasoa-artisanal-03


Jeune Malgache sensibilisée par les problèmes de son île, Baptistine tente à sa façon d’aider les siens en développant une économie durable et équitable.

Vous êtes née à Fénérive-Est. Je suis issue d'une famille de cultivateurs très courageux que j'ai vu travailler du matin au soir. Je suis restée auprès d'eux jusqu'à l'âge de 25 ans. Voilà bientôt dix ans que je vis en France. Je suis mariée et deux enfants ont vu le jour, mais ma famille est loin de moi, elle est restée à Madagascar. J'ai très souvent la nostalgie, heureusement mon entreprise m'oblige à me rendre deux fois par an sur l'île, et de cette façon j'en profite pour passer de longs moments auprès des miens. Comment vous est venue l'idée d'importer l'artisanat ? Ces dernières années, j'ai beaucoup travaillé et n'ai jamais rechigné à la tâche. J'ai occupé un poste au service conditionnement des huîtres, dans des conditions très difficiles pour une personne venant d'un pays chaud ! J'ai ensuite fait de nombreuses heures de ménage dans différents endroits. Puis un jour, la nostalgie aidant, j'ai souhaité mettre en avant l'artisanat malgache. Pourquoi ne pas importer le savoir-faire de mon pays afin de le faire découvrir aux Français, et par la même occasion faire travailler des artisans locaux.
J'ai étudié ce projet, j'en ai parlé à mon époux qui a validé mes ambitions.
Comment vous organisez-vous ? Mon entreprise a vu le jour en 2005. Je connaissais des artisans malgaches et suis allée à leur rencontre. L'idée a été accueillie avec beaucoup d'enthousiasme. J'ai pensé et dessiné les modèles et choisi la fibre. Leurs créations sont faites en raphia, fibres de « bouk », de coco, toile de jute. Certaines sont peintes à la main. Les artisans travaillent avec beaucoup de passion et de goût, ils maîtrisent les fibres végétales avec dextérité. Ces derniers temps, ils recyclent le métal pour en faire des petites voitures, produits dont les Français sont friands car très originaux. Deux fois par an, je me rends dans mon île pour me réapprovisionner. En novembre, je commande les quantités et les modèles, et en février je viens récupérer ma commande. Qu'est-ce qui vous plaît dans cette activité ? Grâce à ma petite entreprise je donne du travail aux artisans malgaches. Depuis la naissance de mon activité, leur économie s'accroît et les commandes sont de plus en plus importantes. Je suis tout à fait ouverte à leurs propositions de nouveaux produits. J'ai le sentiment de participer à l'économie d'un pays en difficulté, c'est mon bonheur ! Comment les distribuez-vous ? C'est là le plus difficile car cette activité me demande énormément de travail. Heureusement mon époux me soutient. Je fais tous les marchés de la région, les salons, j'assiste à toutes les nocturnes. Je suis aussi grossiste en paniers malgaches. Et je diffuse dans toute la France et à l'étranger.



 

icone-facebook



Copyright © 2010 www.tongasoa-artisanal.com. All Rights Reserved.
Marque et modèles protégés